Groupes de cariatides au Louvre

Où ? Au Louvre sur le Pavillon Sully ( anciennement Pavillon de l’Horloge) côté cour carrée – 1er arrondissement

Remarque : Ces cariatides du dernier étage ont la particularité d’être groupées par deux.

Dans les deux groupes à l’extérieur de la façade les statues sont côte-à-côte, dans les deux groupes intérieurs elles sont l’une derrière l’autre.

Architecte français du Pavillon de l’Horloge : Jacques Lemercier (1585-1654)

louvre_cariatides_1er

louvre_cariatides_1er_2

louvre_cariatides_1er_3

Quand Paris scintille d’éclats rouges, verts et jaunes

Où ? Jardin de l’Hôtel-Lamoignon, rues Pavée / Francs Bourgeois – 4ème arrondissement

C’est beau Paris la nuit ! A deux pas du musée Carnavalet, je n’avais jamais vraiment fait attention à ce petit jardin créé en 1969.

Mais après être passé devant, à pied et en pleine nuit, j’ai remarqué cette petite féerie de lumières de couleurs intermittentes à travers les grilles fermées.

Comme dans un film d’animation japonais, ce scintillement  faisait songer à des lucioles de couleurs voletant dans le noir.

Cette oeuvre d’art contemporain intitulée « Eclats rouges, verts et jaunes » date de 2004 et a été acquise par la ville en 2006.

Elle a été réalisée par l’artiste Véronique Joumard.

Note : Ce parterre utilise des lampes qui se rechargent le jour et se déclenchent la nuit.

Cette oeuvre a vocation à changer de place dans Paris.

hotellamoignon_4e

Nourrissez le Canibal !

Où ? Gare Montparnasse – 14 et 15èmes arrondissements.

Infos : Canibal est un concept français qui rend ludique le recyclage.

La machine trie et compacte  3 types de déchets :

  1. canettes en aluminium
  2. petites bouteilles plastique clair et foncé
  3. gobelets à café

Le bandit manchot écolo :

Dès que Canibal a avalé votre déchet, il lance un tirage au sort et on peut gagner quelque chose (une remise, un café gratuit…).

canibal_14e

La maison où Molière n’est pas né…

Où ? 31 Rue du Pont Neuf – 1er arrondissement

Anecdote : Attention plaque commémorative mensongère !

En effet, contrairement à ce qui est mentionné, Jean-Baptiste Poquelin (Molière) n’est pas né dans cette maison…

De plus, la date inscrite est fausse. Et oui Molière est né en 1622 et non en 1620 !

Des approximations qui n’auraient peut-être pas déplu à notre grand auteur de comédies.

rue du pont neuf_molière_1er

rue du pont neuf_molière détail_1er

Garde-corps intemporels

Où ? Rue Montgallet – 12ème arrondissement

Note : Ce bâtiment correspond a un projet architectural complexe devant associer des logements et des équipements : en effet, il propose à la fois un centre d’animations et des logements locatifs.

Il a été conçu par un collectif d’architectes, l’agence parisienne Babel.

A noter, les éléments qui frappent le regard : un bardage de cuivre, des modules en terre cuite et des garde-corps qui ont été réalisés en usine  par découpe numérique.

Les garde-corps (=garde-fou, barrière de protection) étant un élément typique de l’architecture parisienne, ont été très étudiés : l’agence a photographié et croisé de nombreux garde-corps existant dans la capitale et a créé ceux-ci pour les rendre intemporels.

centre montgallet_12e

centre montgallet2_12e

Les esclaves d’après Michel-Ange

Où ? Avenue Daumesnil / rue de Rambouillet – 12ème arrondissement

Informations : Cette série d’atlantes orne les deux côtés du dernier étage de ce bâtiment des années 90.

Ce sont la taille et la répétition des sculptures qui frappent le regard.

Ensuite c’est ce qu’elles représentent qui interpelle : en effet, les sculptures reproduisent en les dupliquant le buste et une jambe de la  statue « L’esclave mourant » réalisée par Michel-Ange, sculpture exposée au Louvre de Paris.

L’architecte – vraisemblablement Manuel Núñez Yanowsky – a peut-être voulu rendre hommage à la renaissance italienne tout en ancrant son immeuble dans la modernité du XXème siècle, cette dernière étant évoquée par la duplication d’un même objet, système popularisé en photographie par Andy Warhol.

On remarquera que ces « atlantes » semblent être des éléments décoratifs plutôt que de soutien.

Quelques vues de l’immeuble occupé par un commissariat :

escalve2_avenue daumesnil_12eescalve_avenue daumesnil_12e

Le modèle d’origine : 

ESCLAVE Michel Ange