Bansky était à Paris

L’anglais Bansky est l’artiste de rue le plus célèbre au monde.

Depuis quelques jours on le savait présent dans la capitale.

Et bien sûr plusieurs nouveaux pochoirs sont apparus qui ont rapidement été attribués à Bansky sans toutefois qu’on en soit complètement sûr car l’artiste ne signe pas ses oeuvres.

Mais il y a quelques heures, Bansky les a revendiquées !

On sait que la durée de vie des oeuvres de Bansky est assez courte malgré les tentatives de protection par plaques de plexiglas.

On vient aussi d’apprendre que ses oeuvres pro-migrants (comme la fresque représentant la petite fille peignant des sortes de feuilles d’arbres roses sur une croix gammée noire)  viennent d’être vandalisées.

En voici 3 :

Mai 1968 et le rat, rue Maître Albert, 5ème arrondissement

Rat et cutter, rue Rambuteau, 1er arrondissement

L’homme et son chien, rue Victor Cousin, 5ème arrondissement

Publicités

Toutes les oeuvres du clip de Beyoncé et de Jay-Z « APESHIT »

Une fois n’est pas coutume

PARIS… AU FIL DES RUES consacre un article sans lien avec ce qu’on peut voir depuis les rues de Paris.

En effet je me suis penché sur le fameux clip « Apeshit » (traduisez « pétage de plomb ») de la texane Beyoncé et du new-yorkais Jay-Z mis sur la toile le 18 juin 2018.

Ce clip montre ces deux artistes internationaux et leurs danseuses se mettre en scène dans le musée du Louvre.

Le clip, oeuvre par oeuvre

Je vous présente ci-dessous sans les analyser l’ensemble des oeuvres d’art qui défilent dans le montage du clip.

Pour le moment, quelques-unes m’ont échappé.

Si vous les reconnaissez, dites-le moi, je complèterai. Sinon, j’essaierai de les retrouver lors de ma prochaine visite au Louvre.

LE CLIP ORIGINAL

 

LE CLIP OEUVRE PAR OEUVRE

Dans l’ordre d’apparition

 

FACADE DU MUSEE

Dans les premières images on voit un ange noir en jean-baskets à l’extérieur du musée du Louvre. 

*******************

PLAFOND DE LA GALERIE APOLLO (LE VAU, LE BRUN)

Suite à sa destruction par un incendie en 1661, elle fut refaite sous Louis XIV sous la houlette de Louis le Vau (architecture) et Charles Le Brun (décors). Symbole du classicisme elle rappelle la galerie des Glaces de Versailles. 18 ans de travaux…

*******************

FEMME COIFFE BLANCHE ???

Non encore identifiée. Détail, apparaît très brièvement, ressemble à Marie.

*******************

DETAILS AUTRES

Non encore identifiés. Apparitions très brèves.

*******************

VERRIERE DE LA SALLE DES ETATS

C’est là que se trouve la Joconde.

*******************

LA JOCONDE OU MONA LISA (LEONARD DE VINCI)

Peint en 1503. Le tableau le plus célèbre du musée du Louvre voire du monde !

*******************

VICTOIRE DE SAMOTHRACE (ANTIQUITE DE LA GRECE HELLENISTIQUE, IVème siècle avant JC)

Représente la déesse Niké de la victoire sur la proue d’un navire. Découverte au large de l’île de Samothrace.

*******************

UNE AUTRE SALLE D’EXPOSTION

Je n’ai pas le nom.

*******************

LE SERMENT DES HORACES (JACQUES-LOUIS DAVID)

Peint en 1785. Les trois frères jurant à leur père de défendre Rome et les soeurs éplorées qui ont un mauvais pressentiment… A (re)lire la pièce Horace de Corneille.

*******************

VIRGO (DETAIL DE LA GALERIE APOLLON)

En latin « virgo » signifie « vierge ». C’est un des signes du zodiaque représentés dans la galerie.

*******************

PLAFOND DE LA SALLE MOLLIEN DU SACRE DE NAPOLEON

*******************

LE GRAND SPHINX DE TANIS (EGYPTE ANCIENNE, -2600 avant JC)

Dans la crypte du musée.

*******************

LE SACRE DE NAPOLEON (JACQUES-LOUIS DAVID)

Peint en 1806-1807. Anecdote : le sacre de Napoléon et le couronnement de l’impératrice Joséphine ont eu lieu en 1804 dans la cathédrale Notre-Dame de Paris.

*******************

L’ENLEVEMENT DES SABINES (JACQUES-LOUIS DAVID)

Peint en 1799. Dans le clip : détails puis vue élargie. Plusieurs détails reviennent dans la suite du clip.

*******************

MADAME RECAMIER (JACQUES-LOUIS DAVID)

Peint en 1800.

*******************

LES OMBRES DE FRANCESCA DA RIMINI ET DE PAOLO MALATESTA APPARAISSENT A DANTE ET A VIRGILE (ARY SCHEFFER)

Peint en 1835.

*******************

LA PIETA (ROSSO FIORENTINO)

Peint en 1540.

*******************

LE RADEAU DE LA MEDUSE (THEODORE GERICAULT)

Peint en 1819.

*******************

LA PYRAMIDE DU LOUVRE (LEOH MING PEI)

A l’extérieur du musée dans la cour Napoléon. Réalisée en 1989. Voir article.

*******************

DETAIL HOMME ????

Non encore identifié. Détail, apparaît très brièvement.

*******************

OFFICIER DE CHASSEURS A CHEVAL DE LA GARDE IMPERIALE CHARGEANT (THEODORE GERICAULT)

Peint en 1812. Détail de l’oeil du cheval puis en entier.

*******************

HOMME AU SORTIR DU BAIN ???

Sculpture non identifiée. Antiquité grecque ou copie romaine.

*******************

VENUS DE MILO (SCULPTURE GRECE HELLENISTIQUE)

Vers -100 av. JC

*******************

DETAIL MAINS TENANT DES CORDES, DES LIENS ???

Non identifié.

*******************

LES NOCES DE CANA (VERONESE)

Peint en 1563. Le plus grand tableau du musée. Plusieurs détails apparaissent dans le clip.

*******************

FORÊT DE LANCE (VOIR PLUS HAUT TABLEAU « L’ENLEVEMENT DES SABINES »)

*******************

DETAIL DE MAINS (VOIR PLUS HAUT TABLEAU « LES OMBRES »)

*******************

PORTRAIT D’UNE FEMME NOIRE (MARIE-GUILLEMINE BENOIST)

Peint en 1800. A noter qu’il s’agit d’une femme peinte par une femme avec laquelle Beyoncé s’identifie.

En conclusion

Certains y voient de la mégalomanie, d’autres un message politique fort… Qu’on aime ou pas leur musique, leur création me paraît très intéressante car elle montre ce besoin qu’on a tous, et notamment les artistes, de se référer au passé et à l’art, ou bien pour s’y opposer ou bien pour créer une filiation, une continuité.

Et à une époque où l’on a vu certains monuments du patrimoine mondial de l’humanité être plastiqués et des musées pillés et détruits, il me semble que tout cela est réconfortant.

Nul doute également que cela donnera envie aux fans de découvrir les oeuvres d’art proposées par ce magnifique musée du Louvre. Un peu comme l’engouement qu’avait suscité le « DA VINCI CODE » de Dan Brown.

 

VISITEZ LE MUSEE DU LOUVRE !

>> Cliquez ce lien vers le site du musée du Louvre

Le Marchand de masques du Luco [Partie 1]

Où ? Jardin du Luxembourg – 6ème arrondissement

Vidéo

Découvrez notre vidéo après avoir lu l’article… Elle est en bas de page !

En bref

C’est une des plus belles sculptures du jardin. Très originale, elle est aussi très intéressante à regarder de près. Par ailleurs, la disposition des masques nous invite à tourner autour.

Le sculpteur

Cette statue de Zacharie Astruc (1835-1907) a été réalisée en 1883. En plus d’être sculpteur, il était peintre et critique d’art.

Significations

A travers la symbolique des masques et du « marchand », Zacharie Astruc rend hommage aux personnages qu’il représente en créant une filiation entre eux et l’antiquité mais aussi en voulant les immortaliser :

  • On pense aux masques qui servaient dans le théâtre antique grec ou à ceux qui étaient utilisés dans les temples comme ex-voto, en signe de vénération.
  • On pense aussi aux masques mortuaires qui permettent de garder une image d’un grand personnage décédé et de transmettre son souvenir à la postérité.
  • Les masques de Zacharie Astruc représentent des artistes qui sont ses contemporains. A l’époque de la réalisation de la statue, certains étaient morts, d’autres pas.
  • Certaines mauvaises langues disent que le choix de Astruc s’est porté sur ceux qui auraient été les plus généreux envers lui… Médisances que cela !

Le « marchand de masques » se fait aussi passeur :

  • Il invite l’observateur à « acheter » les masques des Grands et donc à découvrir leurs oeuvres, leurs vies.
  • On peut imaginer que Zacharie Astruc se considère un peu comme ce marchand « passeur de mémoire ».

Zoom sur les masques

Attribution des masques 

  • 8 masques au pied de la statue et 1 dans la main du marchand.
  • Ne sont représentés que des artistes français.
  • A noter qu’il n’y a pas de femmes !

  • La plaque fixée sur le piédestal présente 10 noms alors que seuls 9 masques sont présents : on en déduit qu’un des personnages est manquant. Oui, mais lequel ?
  • 8 sont relativement faciles à identifier.

1-Victor Hugo (écrivain mais pas que…)

Le marchand brandit bien haut le masque de l’auteur des Misérables et des Contemplations. Zacharie Astruc le considérait probablement comme le personnage le plus important de l’époque (le boss quoi !)

2-Jules Barbey d’Aurevilly (écrivain, critique littéraire)

Son masque est à côté de celui de Balzac situé à sa gauche. Bonne place car d’Aurevilly écrivait au sujet de l’auteur de la Comédie humaine : « Balzac, c’est les Alpes » ou « C’est notre maître à tous ».  A noter que ce n’était pas le même son de cloche avec Victor Hugo… 

3-Jean-Baptiste Camille Corot (peintre)

4-Alexandre Dumas fils (écrivain)

5-Hector Berlioz (compositeur)

6-Jean-Baptiste Carpeaux (sculpteur, peintre, dessinateur)

7-Eugène Delacroix (peintre)

8-Honoré de Balzac (écrivain)

Nous reste un 9ème masque à identifier : le « barbu » 

Sur la plaque on voit écrit « Faure » (sans accent, sans prénom) et « Gambetta », noms non encore attribués.

Serait-ce Léon Gambetta (politicien important de l’époque du sculpteur) ?

  • Ce masque montre un visage ovale et arrondi avec une barbe taillée relativement courte et une implantation caractéristique sur le menton : ça ne colle pas avec les représentations qu’on a de Gambetta. Allez hop, on élimine !

Sur d’autres sites dédiés à cette statue on voit que ce masque est parfois attribué à « Gabriel Fauré ». A mon humble avis, il y a confusion et ce, pour 2 raisons :

  • Il est peu probable qu’on ait omis l’accent sur son nom en gravant la plaque.
  • Et puis, Gabriel Fauré portait à merveille la moustache. Donc exit aussi !

On aurait pu penser à « Félix Faure », un des présidents de la IIIème République :

  • Félix Faure n’était pas encore président à l’époque de la création de la statue.
  • Et il était aussi du parti des moustachus… Out !

Serait-ce Jean-Baptiste Faure ?

  • Après quelques recherche, le visage représenté sur le masque a matché (comme on dit) avec la peinture de Manet !
  • C’est donc bien Jean-Baptiste Faure qui a servi de modèle à Astruc.

9-Jean-Baptiste Faure (chanteur baryton, collectionneur de peintures impressionnistes)

Je ne connaissais pas ce personnage. Il était pourtant le chanteur d’opéra le plus célèbre de l’époque.

Sauf erreur d’identification, voici donc en vidéo les heureux élus :

Qui a volé, a volé, a volé les masques du marchand ?

On voit sur cette ancienne photo du Musée d’Orsay qu’à l’origine il y avait 12 masques :

  • On voit que le marchand en tenait 1 dans sa main droite et en portait 2 autres suspendus à son poignet : 3 masques sont donc aujourd’hui manquants.
  • Du coup la plaque aurait dû mentionner 12 noms et non 10. Mystère… A moins que cette plaque ait été faite et posée bien après la création de la statue.

Les masques ont-ils été volés ? ou bien ont-ils été vendus par le marchand ?

Parmi ces 3 masques disparus il semble qu’il y avait : Théodore de Banville (tout en bas, on le reconnaît bien), Charles Gounod et Léon Gambetta (dont le nom apparaît sur la plaque).

Où la voir exactement ?

En entrant par l’entrée côté boulevard Saint-Michel/Fontaine Edmond Rostand :

  • prendre l’allée qui mène au plan d’eau face aux escaliers
  • aller sur la gauche vers les escaliers suivants
  • la statue se trouve dans l’allée juste derrière la statue de « Jeanne d’Albret, Reine de Navarre » et pas loin de la halle ouverte tout en longueur.

La Cinémathèque française, la mémoire du 7ème art

Où ? 51 Rue de Bercy – 12ème arrondissement

Missions

La Cinémathèque française a pour mission de préserver, de restaurer et de diffuser (en argentique et en numérique) les oeuvres cinématographiques du monde entier.

Elle collecte également des objets liés au cinéma : caméras, affiches, costumes, décors… que l’on peut voir dans le musée.

On y trouve aussi une bibliothèque du cinéma : la bibliothèque du film (consultation sur place).

Des masses de béton en équilibre

Depuis sa création en 1936 à l’initiative de Henri Langlois et Georges Franju (deux salles de projection portent actuellement leurs noms), la Cinémathèque a déménagé à de nombreuses reprises.

Denièrement située dans la Palais de Chaillot, la Cinémathèque est aujourd’hui et depuis 1998 située dans l’ancien American Center construit en 1994 par l’architecte américano-canadien Frank Gehry.

Le bâtiment présente une sorte d’emboîtement de volumes en béton qui donnent à l’ensemble une allure à la fois imposante et tout en équilibre.

A noter que Frank Gehry est aussi l’architecte qui a réalisé l’édifice de la Fondation Louis Vuitton inauguré en 2014.

Voir la programmation :

cliquez ici

 

 

Que faire à Paris ? Grand jeu de piste samedi 9 juin 2018

Aujourd’hui samedi 9 juin 2018 de 13h à 18h30 :

6 bibliothèques du centre de Paris vous proposent de participer à un grand jeu de piste.

4, 3, 2, 1… Voyage au cœur de Paris : jeu de piste
Vous êtes des explorateurs de l’espace et vous avez décidé de venir sur Terre pour découvrir la planète et rapporter chez vous des éléments de connaissance et savoir-faire humains. A votre arrivée à proximité de la planète, votre moteur a explosé en vol et des pièces se sont nichées dans les bibliothèques du centre de Paris.Vous devez donc retrouver les pièces de votre moteur pour repartir chez vous et collecter le maximum d’informations sur la planète Terre. Pour cela un carnet de voyage vous sera remis et quelques extra-terrestres cachés parmi les humains pourront vous venir en aide si vous arrivez à les convaincre… à vous de les identifier…
——
Le samedi 9 juin 2018 de 13h à 18h30
——
Pour tous à partir de 8 ans (enfants obligatoirement accompagnés d’un adulte)
Groupes de 5 joueurs souhaités
——
Inscriptions : cliquez ici

Des canards sur un balcon parisien (vidéo de Nature TV)

Où ? Canal Saint-Denis – 19ème arrondissement

Un mot sur Nature TV

Fondée par Bertrand Alliot, Nature TV est une chouette chaîne Youtube dédiée à la nature.

Bien présentées et toujours instructives, les vidéos produites par Nature TV présentent des contenus variés et fort intéressants.

« Paris… au fil des rues » ne résiste pas à vous présenter l’une de ces vidéos dont le sujet insolite se déroule en plein Paris.

Quand la nature s’invite là où on ne l’attend pas…

Cette histoire, pas banale du tout, commence sur le balcon d’Elise situé au septième étage de son immeuble le jour où une cane colvert décide que ce sera l’endroit idéal pour pondre !

Elise, un peu inquiète tout de même quant à la suite des événements, informe la LPO Île-de-France qui informe Bertrand Alliot qui prend sa caméra…

Ci-dessous, toute l’aventure nous est résumée dans cette vidéo vraiment sympa.

Merci pour ce moment !… de nature à Paris.

Liens amis

Nature TV : lien

LPO IDF : lien

John Hamon, le célèbre inconnu

Où ? Port de Tolbiac – 13ème arrondissement

Depuis 2001, le visage de John Hamon se rencontre partout dans la capitale, sous forme d’affiches ou de projections éphémères (Bastille, Tour Eiffel…)

Toujours le même portrait, le sien.

L’idée de l’artiste est de montrer que « c’est la promotion qui fait l’artiste ou le degré zéro de l’art » (phrase reprise sur son site).

John Hamon définit donc sa démarche comme de « l’art promotionnel » (toujours dixit son site).

Cette phrase et cette démarche donnent à méditer sur notre société où, pour être célèbre, il n’est plus nécessaire de faire des choses exceptionnelles ni même d’être artiste mais seulement de se montrer.

C’est ce questionnement (chacun en donnera sa propre interprétation) qui fait tout l’intérêt de la démarche de l’artiste.

Pour exister, il faut donc occuper le terrain. Certains tweettent et retweettent, d’autres, comme John Hamon, occupent la rue.

Ici, c’est une variante aux portraits noir et blanc ou aux projections puisqu’il s’agit d’un grand tag mural, qui plus est, en cours de création !

Photo depuis le pont de Tolbiac, le 27 mai 2018

Il porte une croix autour du cou.

Elle ressemble à une croix de Malte mais n’en est pas une.

A quoi fait référence cet insigne ? Si vous savez, dites-le moi…