Space Invader du Quay Branly

Où ? Quai Branly – 15ème arrondissement

Space Invader_quai branly_15e

Publicités

Le beffroi de Saint-Germain-l’Auxerrois

Où ? Entre l’église St Germain-l’Auxerrois et la mairie du 1er arrondissement, face à la place du Louvre.

beffroi st germain l auxerrois_1er

Fiche :

  • Dénomination : Beffroi
  • Style : néo-gothique
  • Date : 1860
  • Hauteur : 38 mètres
  • Architecte : Théodore Ballu (1817-1885)

Infos :

Ce beffroi se dresse entre l’église (à droite) et la mairie (à gauche).

L’église d’origine date de l’époque mérovingienne. Détruite à l’époque carolingienne, elle fut remaniée au XIIème et XIIIème siècles. Puis d’autres modifications ont été apportées aux siècles suivants.

La mairie du 1er arrondissement est signée de l’architecte Jacques Hittorff (1792-1867).

Remarquez :

La façade de la mairie reprenant celle de l’église (porche et rosace), la tour de Ballu semble être l’axe de symétrie des deux édifices (lorsqu’on les regarde de face).

Ce beffroi contient un carillon sonnant à quelques occasions.

Vocabulaire :

♥ Beffroi : Un beffroi est une tour construite pour accueillir des cloches. Il est construit à l’extérieur des édifices contrairement aux clochers qui sont intégrés aux édifices religieux.

Il existe aussi des beffrois communaux dont étaient dotés les édifices publics : leurs cloches servaient alors à donner l’heure ou à sonner le tocsin pour signaler un danger.

♥ Néo-gothique : style architectural né au XVIIIème et dont l’apogée se situe au XIXème siècle. Il reprend et fait renaître les caractéristiques de l’architecture gothique du Moyen-Âge.

A Balzac… A Rodin…

Où ?

1ère oeuvre (musée) : Rue de Varenne /Musée Rodin-Hôtel Biron – 7ème arrondissement

2ème oeuvre (voie publique) : Carrefour Boulevard Raspail/Montparnasse – 14ème arrondissement

Info :

Auguste Rodin (1840-1917) réalisa un monument à la mémoire d’Honoré de Balzac (1799-1850), auteur de La Comédie Humaine – ensemble regroupant 96 romans (!) – ou encore de Le Lys dans la vallée, un des livres préférés de François Truffaut.

Cette sculpture montre un Balzac enveloppé d’une cape ou d’une robe de chambre, gros, grand, attentif, à l’écoute, le regard  accaparé par une grande réflexion dont rien, même pas le froid, ne peut le détourner.

Peut-être est-ce un hommage à la difficulté ou au manque d’intérêt qu’avait Balzac de gérer les choses du quotidien (l’argent entre autres), tant sa puissance créatrice était dédiée à l’écriture et à capter l’esprit des hommes de son époque ?

La sculpture ci-dessous se trouve dans les jardins de l’Hôtel Biron, actuel Musée Rodin :

Balzac_musee rodin_7e

Cette même sculpture est placée sur un piédestal où est inscrit « A Balzac à Rodin » pour rendre hommage aux deux artistes.

Balzac_3_bd raspail

Balzac_bd raspail

Ce bronze a été fondu par le fondeur Alexis Rudier qui a aussi fait le célèbre Penseur de Rodin (à voir au musée Rodin).

Balzac_2_bd raspail

Fontaine Dejean : Pélican ou Cygne ?

Où ?

Square de la place Pasdeloup, boulevard des Filles du Calvaire, entre le cirque d’hiver et le magasin Rougié et Plé – 11ème arrondissement

Fontaine Dejean_11e

Réalisation :

  Architecte : Jean-Camille Formigé  (1845-1926) Sculpteur : Charles-Louis Malric  (1872-1926)

Pourquoi « Fontaine Dejean » ?

François-Eugène Dejean (1821-1893) était architecte de la ville de Paris. L’inscription nous éclaire : « François Eugène Dejean, architecte de la Ville de Paris, a fait don à ses concitoyens de douze fontaines alimentées en eau de source ».

Fontaine Dejean_détail2_11e

Anecdote : 

En fait de 12 fontaines, celle-ci a été la première et aussi la dernière à être réalisée ou mise en place ! Les autres fontaines ont-elles été faites ou pas ? L’argent du don n’a-t-il pas été utilisé ou n’a-t-il pas été versé ?… Mystère.

Pélican ou cygne ?

Au sommet de la fontaine, un grand oiseau est perché sur un globe, la tête sous l’aile.

On lit ici ou là qu’il s’agit d’un « pélican se perçant le flanc » (cette fameuse iconographie montrant le dévouement de cet oiseau qui se troue le flanc pour abreuver ses petits avec son sang).

Premièrement, en général dans les représentations du pélican se perçant le flanc, on voit le sang jaillir et les petits autour de l’adulte. Et ce n’est pas le cas ici.

Ensuite,  il suffit de bien regarder pour voir qu’il s’agit en fait d’un cygne tuberculé probablement en train de se toiletter.

A mon avis, il a tout à fait sa place en faut d’une fontaine par sa force évocatrice :

  • sa blancheur  symbolise  la pureté,
  • le lissage des plumes évoque la propreté,
  • la nature même de l’oiseau fait penser à l’eau, son élément naturel.

Fontaine Dejean_détail_11e  

Le temps des nids

Où ? Dans un square parisien.

Remarque : Tout le monde aura reconnu le Moineau domestique.

Avec sa brindille , il fait une pause avant de rejoindre la cavité où le couple va établir son nid : ainsi il s’assure qu’aucun prédateur ne pourra voir où il le cache.

Question : D’après vous s’agit-il d’un moineau mâle ou femelle ?

oiseauxdeparis_moineau

 

Commissariat Bel-Air vandalisé

Où ? Rues Marsoulan/Rendez-vous – 12ème arrondissement

Note : L’ensemble des vitres blindées de ce petit commissariat ont été vandalisées. Aucune baie vitrée n’a été épargnée !

De loin, cela ressemble à des impacts de balles mais lorsque l’on s’approche il semble que les coups aient été portés avec des objets durs type barres métalliques.

En recherchant sur internet, on trouve  un article datant de 2011 décrivant un acte identique…

La photo ci-dessous ayant été faite le 30 avril 2014 on peut se poser la question de savoir si les vitres n’ont jamais été remplacées ou si elles l’ont été et  ont fait de nouveau l’objet de vandale(s)…

ruemarsoulan_commissariat_12e

ruemarsoulan_commissariat_12e_2

Entrée de métro Hector Guimard à Nation

Où ? Place de la Nation – 12ème arrondissement

Note : Edicule d’Hector Guimard datant des années 1900.

On le reconnaît fort bien avec ses fameux « brins de muguet » d’inspiration végétale propre au courant Art Nouveau.

guimard_nation_12e

Cependant, à l’époque où Guimard a réalisé ses différents modèles, les lignes de métro ouvertes au public étaient peu nombreuses.

Cela n’imposait pas la présence de plans pour se repérer.

Le porte-plan, la plaque indicatrice avec le nom de la station et la lanterne coquée qui éclaire l’ensemble ont donc été réalisés plus tard et, apparemment, ne seraient pas de Guimard.

C’est ce qu’a, dans son blog, démontré M. André Mignard, ancien responsable à la RATP de la mission historique Guimard.

Ici l’entrée commune RER A et Métro.

guimard_nation_12e_3