Arthur Rimbaud, L’homme aux semelles devant…

Où ?  Place Père-Teilhard-de-Chardin – 4e arrondissement

Cette sculpture  (qui est une commande de la ville) à la mémoire de Rimbaud a été réalisée par le sculpteur Jean-Robert Ipoustéguy (1920-2006).

PAR_ Père-Teilhard-de-Chardin_4e_Rimbaud

PAR_ Père-Teilhard-de-Chardin_4e_Rimbaud_detail

Pourquoi ce drôle de titre « L’homme aux semelles devant » ?

A  première vue, rien de bien emballant… Jean-Robert Ipoustéguy a détourné l’image poétique de Paul Verlaine pour qui Rimbaud était « L’homme aux semelles de vent » et en a fait « L’homme aux semelles devant ». C’est le point de départ de sa réalisation : on voit donc le buste de Rimbaud précédé de ses jambes et de ses chaussures…

En l’observant plus attentivement et en se demandant ce qui avait bien pu passer par la tête du sculpteur, l’oeuvre peut paraître sous un jour plus intéressant :

  • Les jambes, les chaussures sont des éléments qui évoquent la marche, le voyage. Le besoin de se déplacer et l’obsession de ne pas pouvoir se déplacer comptent, d’après moi, parmi les principales composantes de la personnalité de Rimbaud sa vie durant et jusque dans ses derniers moments difficiles à Marseille.
  • Le buste de Rimbaud est couché horizontalement, désinvolte, comme en lévitation au-dessus du monde, dandy indifférent à ce que sa main est en train de faire : elle tient la voyelle A et semble déjà avoir semé d’autres lettres de-ci de-là… Allusions probables à ses poèmes « Voyelles » et « Mauvais sang » (« Je n’aurai jamais ma main. ») phrase dont l’idée est reprise dans un passage de sa fameuse lettre dite « du voyant » dans laquelle il dit « assister à l’éclosion de sa pensée ».
  • L’ensemble buste-jambes se trouve au-dessus d’une masse ondulée pouvant évoquer un voile, une coque de bateau (voire la nef du blason de la ville), des flots… une évocation du bateau-poète qui se laisse emporter par les flots dans le « Bateau ivre » ?

Bref, cette sculpture donne l’occasion de penser à Rimbaud et tout ce qui peut donner envie de plonger dans sa poésie ou sa vie est bon à prendre !

Au passage un petit lien vers une interview qu’avait donnée Philippe Sollers sur le thème « Rimbaud, une expérience de liberté supérieure » : http://www.philippesollers.net/arthurrimbaud.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s